Cadran restauré

en Juin 2008

Page précédente

Retour au menu

 

Il n’a donc pas parlé ?Mais foutre chiure et vomissure

Qu’aurait-il bien pu dire à cette compagnie de bavards.

Inintéressante.

Et bla bla bla et piou piou piou et hi hi hi.

Lui qui était si loin, tout là-bas, au dela des brumes légères et denses de

l’incompréhensible.

Pensant à cette horrible blessure qui avait eu lieu quelques années plus tôt.

Inexpliquée, inexplicable. La haut parmi les ruines.

Qui étais-tu?

Toi qui en un instant

pris son jugement et son paraître,

sa jeunesse aussi?

Et les répandis en jouissant sur les premiers venus.

Comme ces grains de riz jetés à la sortie des noces.

Faisais-tu oeuvre de destruction sauvage ?

Ou de justice ?

Depuis la mort est sa compagne.

Elle est là. A chaque instant du jour.

Et elle le regarde.

Lui, comme tous ces gens qui parlent de tout; et sur tout.

Et d’encore autre chose.

Et piou piou piou et hi hi hi et bla bla bla.

Mais taisez-vous donc. Êtes-vous fous ? Ou grossiers ?

On ne parle pas quand la mort est annoncée.

Inévitable.

Peut-être à la sortie de cette table.

Seuls les enfants peuvent rire ou parler. Crier, s’étourdir.

Ils ne savent pas.

Mais vous adultes. N’avez-vous pas honte ?

Vous faîtes la fête ? Soyez maudits.

L’écoeurement le gagne. Il faut qu’il se lève et qu’il sorte.

Il ne supporte plus la cohorte des heureux.

Bdfy GfXjvjd